Le Brevet d’Initiation à la Mer (BIMer) est un diplôme de découverte de la culture maritime et des métiers de la mer. Il s’adresse aux collégiens et aux lycéens qui souhaitent acquérir une culture en lien avec la mer. Sur une année, les candidats suivent une quarantaine d’heures théoriques, des visites d’entreprises et des rencontres avec des professionnels de la mer. Les métiers abordés concernent l’ensemble des activités liées à la mer: la pêche, la marine nationale, la plaisance, la marine marchande ou l’aquaculture.

Pour accompagner les jeunes dans la préparation de l’examen qui aura lieu en fin d’année scolaire, le rectorat de Montpelier lance une chaine Youtube: Canal BIMer. En plus des cours en présentiel qui ont lieu au lycée Paul Bousquet de Sète et au lycée Rosa Luxemburg de Canet, cette chaine a pour ambition de proposer des vidéos rassemblant et contextualisant les différents points du programme de ce brevet.

Canal BIMer: une chaine Youtube à suivre!

Sur Canal BIMer, on retrouvera régulièrement des interviews, des illustrations ou des mises en situation des points théoriques abordés en formation.

Des notions comme le vocabulaire spécifique (en français et en anglais), mais aussi comme la flottabilité des navires ou encore la sécurité en mer seront régulièrement abordés.

La navigation de plaisance, la marine marchande, la pêche ou la marine militaire seront autant d’univers à découvrir dans ces vidéos.

Cette chaine Youtube a aussi pour ambition de permettre au plus grand nombre d’avoir accès à la culture maritime au sans large et donc de sensibiliser les jeunes de toute la région Occitanie, au-delà de notre façade maritime, au métiers de la mer. Découvrir les opportunités de se former du CAP au Doctorat et de faire carrière dans la plaisance comme dans la marine marchande.

Plusieurs univers professionnels liés à la mer en Occitanie

La plaisance

La région Occitanie a la particularité d’accueillir au sein nautisme 11000 emplois liés à la plaisance maritime et fluviale.(Chiffre Pôle Emploi 2020).

Que ce soit pour la construction, la vente et l’entretient des navires de plaisance. Le nautisme est un secteur qui recrute activement en région: c’est une filière d’avenir.

La construction des catamarans de plaisance en Occitanie est mondialement appréciée avec des marques célèbres comme CATANA, BALI, OUTREMER, GUNBOAT et le dernier venu: WINDELO.

Le Nauti Campus Occitanie propose les formations à ces métiers du nautisme.

La pêche et l’aquaculture

En région Occitanie, la pêche côtière ou au large, l’ostréiculture ou la conchyliculture mais aussi les métiers liés à la transformation de ces produits de la mer rassemblent environ 6500 emplois. (Chiffre plan littoral 21).

Le lycée Paul Bousquet de Sète propose des formations en liens avec ces métiers.

La marine marchande et la marine nationale

le CMA CGM Marco Polo , plus gros porte-conteneurs du monde, cargo photo CMA/CGM

Naviguer loin sur de gros navires peut aussi se faire dans deux cadres distincts: le civil avec la marine marchande ou le militaire avec la marine nationale.

Là encore ce sont deux univers qui proposent tout une série de métiers passionnants en lien avec la mer!

Le BIMer permet de découvrir les métiers qui n’existeraient pas sans la mer mais Il a aussi pour but de permettre aux élèves d’acquérir des notions transversales scientifiques et techniques sur le milieu maritime tout en construisant leur projet d’orientation. Ces notions sont abordées au long des 5 modules pédagogiques constituant le BIMer.

Quels sont les 5 modules de ce BIMer?

Le module 1: Description et Construction des navires.

Les différents types de navires : leur classification, les différentes parties qui les constituent et leurs modes de construction. Le principal objectif est de pouvoir les identifier et d’y associer leurs fonctions.

Le module 2: Flottabilité – stabilité – sécurité du flotteur (détection incendie et voie d’eau

Les principes physiques de flottabilité et de stabilité des navires et aussi les principes de base de la sécurité maritime. Le principal objectif est de comprendre globalement le comportement d’un navire dans l’eau  (poids, la poussée d’Archimède, etc. Son comportement est étudié afin de sécuriser la navigation.

Le module 3: Mer et météo

Les savoirs météorologiques fondamentaux nécessaires pour la navigation et les outils associés (comme le bulletin météorologique marine). Mais aussi de connaître les phénomènes météorologiques qui peuvent être dangereux en mer et d’utiliser une carte isobarique pour les repérer.

Le module 4: Navigation, réglementation, sécurité

Initier les élèves aux instruments et aux paramètres nécessaires à la préparation de la navigation, mais aussi aux consignes à observer en mer et en cas d’abordage ainsi que les modes de communication en mer en particulier dans les situations de détresse.

Le module 5: Les espaces maritimes, leurs milieux marins et les espaces associés

Les multiples enjeux du secteur maritime : les enjeux géopolitiques, économiques (le commerce maritime), socio-culturels (l’océan et la mer dans les représentations artistiques, sportives et politiques) et environnementaux (les ressources et la protection de l’environnement maritime).

Comment s’inscrire?

Pour toute demande d’inscription ou de renseignement, que vous soyez élève de l’académie de Montpellier ou que vous souhaitiez devenir formateur- intervenant au BIMer en Occitanie, contactez le responsable des formations BIMer et CAEIMer, Conseiller Académique pour les Sciences et la Technologie (CAST): Nicolas CHEYMOL. Nicolas.Cheymol@ac-montpellier.fr.

Les jeunes des sections professionnelles Bac Pro Maintenance Nautique, CAP Réparation et Entretien des Embarcations et Plaisance et Bac Pro Plastiques et Composites se mobilisent pour lutter contre les déchets. Avec le soutien du Parlement de la Mer et du dispositif Faisons des MERveilles, ces jeunes citoyens ramassent les déchets sur le littoral et organisent une exposition dans le hall du lycée des métiers du nautisme Rosa Luxemburg à Canet en Roussillon.

Pourquoi ces jeunes se mobilisent?

On estime que 600 000 tonnes de déchets plastiques sont déversées chaque année en mer Méditerranée, dont 11 200 tonnes par la France.

80% de ces macrodéchets sont d’origine terrestre et 15 à 20 % s’échouent sur les plages. Cette pollution impacte fortement les espèces marines ingérant ces fragments de plastiques dans leur système digestif avant que nous consommions à notre tour certains de ces poissons. La campagne « Faisons des MERveilles, pour une mer sans déchet » lancée depuis septembre 2019 a pour objectif de :

  • sensibiliser les citoyens aux enjeux de la préservation de la Méditerranée et de lutter contre les déchets abandonnés dans la nature,
  • proposer des alternatives de consommation pour réduire les plastiques au quotidien,
  • encourager les initiatives de ramassages de déchets sur les plages du territoire.

Le kit « Faisons des MERveilles » est distribué gratuitement aux organisateurs de ramassages citoyens par le Parlement de la Mer. Ce kit réutilisable comporte 40 sacs en toile de jute, 40 paires de gants, 1 peson et des documents explicatifs.

Quelques changements de comportement peuvent diminuer fortement ces pollutions : utilisation de pailles en inox, d’une gourde plutôt que des bouteilles en plastique, d’un cendrier de poche…

Pour obtenir ce kit: Inscrivez-vous au Forum du Parlement de la Mer et faîtes connaître l’opération de nettoyage de votre association sur l’Agenda Maritime : Pages consacrées au Parlement de la Mer et Signez la charte d’engagement Faisons des MERveilles et la transmettre à parlementdelamer@laregion.fr.

Les jeunes en formation aux métiers du nautisme se mobilisent grâce à ce dispositif et mettent les moyens humains.

Quels moyens sont mis en œuvre?

Les classes, encadrées par leurs enseignants ramassent les déchets sur la plage et sur l’eau en utilisant les kayac fabriqués par les élèves du lycée. Les kits Faisons des MERveilles permettent de ramasser les déchets plastiques mais aussi en métal ou en bois qui sont nombreux sur notre rivage malgré les efforts des collectivités. Cette série de ramassages a pour objectif de sensibiliser les jeunes sur les éco-gestes citoyens.

La dernière action de ce type a été effectuée les 24 Septembre 2021 et vous pouvez toutes les retrouver sur l’agenda maritime de la Région.

Au-delà de ces écocitoyens qui agissent pour lutter contre la pollution de notre littoral, il faut sensibiliser le plus grand nombre!

Une exposition pour sensibiliser l’ensemble des lycéens

Ces jeunes de CAP et Bac Pro, après la collecte de déchets, pèsent et trient ces déchets afin de les quantifier et de les qualifier. Dans un second temps, une exposition est mise en place dans le hall du lycée pour sensibiliser l’ensemble des 1300 lycéens de l’établissement et valoriser l’action citoyennes des sections professionnelles impliquées.

Les affiches fournies avec le kit faisons des merveilles sont disposées à différents lieux de passage du lycée pour favoriser la prise de conscience de la jeune génération.

Juste de l’autre côté de la frontière, le long de la Costa Brava se trouve une région très dynamique dans le domaine du nautisme. De nombreux ports de plaisance et des entreprises qui assurent la construction, la maintenance et l’équipement d’une flotte respectable. Les activités et les savoirs faire sont très proche de ce que développe la filière nautique en Occitanie. Il est donc important de mettre en place un partenariat transfrontalier de la plaisance.

Cela facilitera la mobilité des apprenants et des personnels afin de s’enrichir mutuellement. Si l’activité professionnelle et les compétences recherchées sont très proche, les système de formation sont assez différents et nous avons beaucoup à apprendre les uns des autres.

Où se trouvent les ports de plaisance sur la Costa Brava?

Passée la frontière, à Cerbère, les ports de plaisance sont nombreux et nichés dans la plupart des infructuosités du rivage.

De Portbou à Blanes, pour ne prendre que la province de Gérone, c’est près d’une vingtaine de ports. Ces ports sont souvent plus modestes que ceux de la côte sableuse du golfe du lion mais ils accueillent de nombreux bateaux de plaisance dont les propriétaires viennent de toute l’Europe.

Comme partout dans le monde, on retrouve les bateaux des grand groupe français de la plaisance: Bénéteau, Jeanneau, Lagoon, Bali,…

Quelles est l’activité économique liée à cette plaisance?

La mise ne œuvre des matériaux composites ou la menuiserie avec la construction de bateaux de plaisance ou de travail liés au tourisme, avec des constructeurs spécialisés comme QUER à Port de la Selva, qui fabrique des vedettes à passagers ou des hors-bord.

Le chantier QUER Barcelona a construit près de 125 bateaux depuis une trentaine d’années.

Mais aussi des bateaux plus traditionnels et strictement de plaisance comme le constructeur Girbau Nautica à castello d’Empuriès, près de Rosas.

Juste à côté, il y a aussi le constructeur Norfeu qui fabrique lui aussi des bateaux de plaisance aux formes traditionnelles entre 25 et 40 pieds.

La maintenance nautique avec de nombreuses entreprises de taille respectable comme Marina estrella, Motonautica Llonch, Nautic Center ou Nautica Costa Brava.

Ces entreprises assurent l’entretien de la mécanique, des équipements de confort, des moyens de production d’énergie ou de télécommunication.

Ce sont exactement les mêmes types de prestations aux plaisanciers que celles proposées par les entreprises de maintenance des ports d’Occitanie.

La sellerie nautique et la voilerie avec CJB Veleros, Depoorter Sails, ou encore Velaris Sails.

Ces entreprises assurent l’assemblage et l’entretien des voiles mais aussi la confection sur mesure de l’ensemble des éléments de sellerie nautique que l’on trouve sur un bateau de plaisance.

Les métiers et les compétences mobilisés autour de l’activité de navigation de plaisance sont donc identiques de part et d’autre des pyrénéens. Les apprenants, qu’ils soient jeunes ou moins jeunes peuvent donc exercer leurs talents en transfrontalier.

Pour ce qui est de la structuration de l’offre de formation, les différences entre les deux pays sont plus marquées.

Quels sont les organismes de formation sur la Costa Brava?

En catalogne, comme dans toute l’Espagne, la formation professionnelle est repose sur des financements autres que celui de l’Etat ou de la Région (Généralitat).

En France, les lycées professionnels sont financés et entretenus par les Région pendant que les personnels enseignants sont fonctionnaires d’état pour la plupart.

L’autre différence concerne les certifications délivrées, en Espagne on ne sépare généralement pas les métiers de la plaisance, du secourisme aquatique ou des brevets d’encadrement des activités sportives aquatiques.

A titre d’exemple voici une courte présentation de l’Escola Nautica INS de Castello d’Empuriès.

Les formations portent sur les métiers de la plaisance mais aussi sur ceux liés aux sports aquatiques.

Les activités professionnelles enseignées sont regroupées: mécanique, gréement, composites, menuiserie, …

Cet autre centre de formation, Manteniment de Vaixells à St Feliu de Guixols, s’organise aussi autour de formations au niveau “Grau Mitja”, c’est à dire CAP ou Bac Pro en France. Les deux années de formation abordent les différents métiers liés à la maintenance nautique: électricité, mécanique, froid et clim, composites, etc.

Quels sont les objectifs de ce partenariat transfrontalier?

La proximité géographique et professionnelle de la filière nautique en Occitanie et en Catalogne Sud, facilite et incite naturellement à un partenariat. Certains élèves du lycée des métiers du nautisme de Canet effectuent déjà des stages de 4 semaines (Périodes de Formation en Milieu Professionnel PFMP) sur la Costa Brava. Cependant ces mobilités demandent un meilleur accompagnement.

les objectifs d’un partenariat Erasmus+ transfrontalier sont au nombre de trois: cibler les entreprises de la filière nautique, accompagner la mobilité des apprenants et échanger entre organismes de formation des deux pays.

Identifier la nature exacte des activités professionnelles pratiquées par les entreprises partenaires sur la Costa Brava.

Pour que la mobilité d’un apprenant viennent naturellement enrichir son parcours de formation il faut s’assurer des compétences qui seront acquises à l’étranger. Vérifier que celles-ci correspondent aux attentes du référentiel de formation et que les conditions d’exercice sont aussi bonnes que dans les entreprises françaises qui les accueillent habituellement.

Dans un premier temps les enseignants des différentes sections doivent rencontrer sur place les professionnels espagnols et échanger sur les taches professionnelles.

Que ce soit en maintenance, menuiserie, composites ou sellerie.

Accompagner les apprenants sur les aspects pratiques

Il faut identifier les lieux et les modalités d’hébergement, de déplacement entre l’hébergement et l’entreprise d’accueil par exemple. D’autre part, il faut identifier des référents sur place et organiser l’accompagnement par des enseignants des établissements d’origine.

C’est pour cela qu’avant de solliciter des mobilités pour les apprenants, le Nauti Campus a sollicité des mobilités Erasmus pour les enseignants en février 2022. Ces adultes vont préparer et organiser la venue des jeunes fin 2022 ou début 2023.

En empruntant les transports, en visitant les lieux d’hébergement et les modalités de restauration envisagés. En effet, nous envisageons de nous rendre sur la Costa Brava à la voile, cette mobilité douce pour le voyage impliquant le recours au transports en commun une fois sur place.

Nouer des partenariats avec les organismes de formation

On l’a vu, la formation professionnelle n’est pas organisée de la même manière de chaque côté de la frontière. Nouer des partenariats permettra de s’enrichir mutuellement sur les pratiques puisque le contexte professionnel est semblable. Le second objectif est de mener des échanges sur les plateaux techniques en optimisant l’implantation d’une formation donnée ou d’une partie de formation sur le plateau technique le plus pertinent.

Certains équipements, financés en France par la Région, disposent des dernières technologies et permettent une formation sur les derniers dispositifs qui arrivent sur le marché. Que ce soit les derniers dispositifs anti-pollution ou de diagnostique des moteurs thermiques, l’usinage 5 axes pour le prototypage ou la soudure haute fréquence en sellerie.

Quels sont les atouts du Nauti Campus pour la mobilité internationale?

La diversité des membres du réseau campus des métiers et des qualifications ouvre à une grande diversité de réseaux avec l’étranger.

Dans le cadre de cette action de mobilité et en parallèle du montage du dossier d’accréditation Erasmus+ du campus comme organisme coordinateur de mobilité, de nombreux contacts ont été pris.

Avec le soutien de l’Union des Villes Portuaires d’Occitanie (UVPO), le Nauti Campus a pris contact avec le Barcelone Cluster Nautic et son président Andor Serra. Ce cluster regroupe des entreprises du nautisme, de la grande plaisance, des sports nautiques et de la marine marchande.

Avec le soutien de la Fédération des Industries Nautiques (FIN) et sont réseau European Boat Industry (EBI), le Nauti Campus a pris contact avec le conseillé technique international de l’association des entreprises nautiques espagnoles (ANEN) : José Louis Fayos.

L’adhésion au Nauti Campus, lors du dernier Comité d’Orientation Stratégique, de la Chambre des Métiers de l’Artisanat des Pyrénées Orientales (CMA66) sera un atout supplémentaire pour structurer un partenariat transfrontalier avec la filière nautique de la Costa Brava.

Nos échanges ont permis de préparer la mobilité des enseignants du Nauti Campus en février 2022. Des entreprises et des organismes de formation ont été ciblées avec l’aide de ces deux partenaires. Cela a permis aussi de présenter le Nauti Campus, ses membres et ses missions pour soutenir la filière nautique par la formation, la promotion des métiers et la recherche.

La section professionnelle plastiques et composites du lycée des métiers du nautisme Rosa Luxemburg de Canet en Roussillon a réalisé une réplique miniature de deux bouées de haute technicité ancrées au large des plages d’Occitanie à la demande des scientifiques de Banyuls sur Mer.

Tous les équipements et les compétences présentés dans cet article sont proposés aux entreprises partenaires qui souhaitent mener un prototypage, il suffit de solliciter le Nauti Campus qui vous accompagnera dans vos démarches.

Nous allons revenir sur l’ensemble du processus qui a permis tout au long de l’année 2020 de réaliser un model réduit d’une bouée bien réelle placée au large de nos côtes.

La bouée et son modèle réduit

la vraie
la copie miniature

Du scan 3D à l’usinage en mousse du master

Avec les moyens de la Plateforme Technologique Aude P.O (PFT 11 66), la véritable bouée d’observation océanographique a été scannée afin d’en obtenir un model numérique.

Ce fichier étant utilisé pour usiner, après réduction des côtes, une forme en mousse.

A partir du fichier numérique la machine usine des blocs de mousse denses pour un maximum de 1,55m de côté et 0,70m de haut maximum en une fois. L’usinage 5 axes est réalisé en deux parties: la demi forme du corps de la bouée puis le support des panneaux solaire de la partie supérieure.

la demi forme en mousse
l’usinage
le support des panneaux solaires

La réalisation des moules

A partir des formes en mousse on réalise les moules qui vont servir à fabriquer les pièces en matériaux composites de la future bouée réduite.

moule de demi coque
moule de support de panneau

On peut réaliser de cette manière n’importe quel moule pour un prototype. Un model numérique suffit pour usiner la forme voulue sur laquelle on s’appuie pour fabriquer le ou les moules.

l’infusion des prototypes

Le corps de la bouée est réalisée par assemblage de deux demi coques et les quatre panneaux solaires reposent sur quatre supports identiques.

Chaque moule est garni: gelcoat, tissus d’arrachage, renforts, drains, etc.

Dans ce cas, le prototype est en polyester mais il aurait pu être en fibre de lin ou en fibre de carbone en fonction de la demande.

Le plateau technique dispose d’une étuve pour pour réticuler des pièces de cette taille en carbone-époxy par exemple.

l’infusion des pièce est réalisée conformément aux règles de l’art pour une qualité optimale du prototype.

l’assemblage du prototype complet

Les quatre supports de panneau sont assembles sur les deux demi coques: la forme de la bouée apparaît! On colle ensuite les plaque en carbone qui modélisent les panneaux solaires sur la véritable bouée en mer.

La mise en peinture du prototype

le prototype est enfin prêt à être livré et sera présenté au public devant l’office du tourisme de Banyuls su Mer.

La livraison du prototype

Une équipe d’ingénieurs de l’Observatoire océanologique de Banyuls-sur- Mer s’est rendue au lycée Rosa-Luxemburg, en fin d’année scolaire 2020, rejoignant quelques invités privilégiés venus découvrir un objet unique. A l’image de Stéphane Loda, le maire de Canet, de Cathy Gay, adjointe à l’économie du savoir et l’enseignement ou d’Éliane Jarycki, conseillère régionale, la ville de Banyuls-sur-Mer qui ont eu le plaisir de participer avec Françoise Legros, directrice du nauti campus et proviseure du lycée, à la remise de la bouée miniature.

 

Le Nauti Campus est labélisé Campus des Métiers et des Qualifications du Nautisme, il se doit d’être force de proposition pour faire évoluer l’offre de formation en réponse aux besoins des professionnels de la filière nautique. Une offre de formation en synergie avec le monde économique est indispensable pour favoriser l’insertion professionnelle des jeunes et des moins jeunes tout en accompagnant les mutations de la filière.

C’est pourquoi le campus du nautisme effectue régulièrement des études auprès des professionnels de la filière nautique maritime et fluviale.

A partir de l’analyse et de la synthèse de ces données régionales, le Nauti Campus propose des contenus de formation innovants répondant aux besoins du territoire, identifie un plateau technique adapté et les ressources humaines associées.

Quelles formations innovantes pour répondre aux besoins spécifiques de la filière nautique?

Depuis 2 ans, le Nauti Campus a formulé plusieurs propositions de formations inédites. Des formations continues pour sécuriser les parcours professionnels ou favoriser l’insertion et des formations initiales pour compléter l’offre de formation existante.

Les domaines concernés concernent un large champ des activités de la filière plaisance: les matériaux composites, la maintenance nautique, les ports de plaisance ou la sellerie nautique-voilerie.

drapage
gestion portuaire
voilerie

La sellerie nautique et la voilerie

A la suite de l’étude menée auprès de l’ensemble des professionnels régionaux exerçant cette activité et après recoupement avec le campus du nautisme des Pays de Loire, il est apparu une double problématique. D’une part les professionnels expriment de grosses difficultés à recruter un personnel compétent et d’autre part les titulaires d’un Bac Professionnel Sellerie Garnissage ou d’un CAP Sellerie Générale ne maîtrise qu’une partie des techniques mises en œuvre en entreprise.

Il convient donc de compléter l’offre de formation existante par un dispositif post-bac favorisant l’insertion professionnelle et accompagnant le développement économique de la filière sur le territoire.

Le module de transition école-travail voilerie et sellerie nautique

En Novembre 2020 a été ouvert au lycée des métiers du nautisme de Canet un module de 8 semaines en centre de formation et 4 semaine en entreprise destiné aux jeunes titulaires d’un bac Pro Sellerie dans le cadre du dispositif “1 jeune, 1 solution”.

prise de gabari
remplacement cristal
réparations de voiles

Le campus a accompagné ces jeunes en formation afin de choisir les entreprises partenaires les mieux à même de faciliter leur insertion en fin de formation. Les retours des sociétés comme A-Gréement au Grau du Roi ou de La voilerie BLR à Leucate sont très positifs sur les contenus de cette formation et sur sa pertinence en général. Mais il faut encore aller plus loin dans la démarche.

La plaquette de description de ce module de transition est disponible ici:

La FCIL voilerie et sellerie nautique

Ce dispositif innovant est voué à évoluer vers l’ouverture à la rentrée 2021 d’une Formation Complémentaire d’Initiative Locale (FCIL). Une telle FCIL, post Bac permettra d’approfondir sur environ 500h et sur plusieurs mois l’acquisition des compétences recherchées par les voileries et les selleries nautiques.

Il existe une FCIL comparable au Lycée Roz Glas de Quimperlé en Bretagne depuis peu et le lycée de Canet s’est rapproché du lycée breton pour optimiser l’ouverture d’une FCIL de ce type en Occitanie.

L’enjeu est de faciliter l’insertion des jeunes diplômés et de soutenir le développement économique de la filière

FCIL voilerie Quimperlé

C’est pourquoi le Nauti Campus porte cette demande d’ouverture auprès des services du Rectorat.

La gestion des ports de plaisance

La gestion des ports de plaisance connaît des mutations profondes ces dernières années: évolution de la clientèle et de ses attentes, développement des services numériques, démarche écoresponsable, interactions avec le territoire, etc.

Journée d’idéation organisée au sein du Nauti Campus en octobre 2020

Les ports de plaisance ont donc exprimés, notamment à travers l’Union des Villes Portuaires d’Occitanie (UVPO), un besoin de faire monter en compétence les cadres intermédiaires. Une montée en compétence pour une gestion du port connecté de demain dans le respect des impératifs environnementaux lié à la plaisance. Pour s’adapter à une nouvelle économie de l’usage au dépend de la propriété, ou pour proposer une nouvelle expérience et un nouveau panel de services aux plaisanciers du port.

En Janvier 2021 a ouvert, avec le soutien de deux membres éminents du Nauti Campus, le Diplôme Universitaire de Gestion des Port de Plaisance maritimes et fluviaux: le DU G2PNE. Il s’agit de l’UVPO et de l’Institut d’Administration des Entreprises (IAE) de l’université de Perpignan.

La plaquette du DU G2PNE est disponible ici:

Le Nauti Campus a mobilisé un ensemble d’une trentaine d’intervenants qui se complètent pour assurer les 7 semaines de cours en centre et les 14 semaines de stage pratique dans un port de plaisance maritime ou fluvial. Les 10 stagiaires retenus pour cette formation Bac+3 sont pour moitié des employés portuaires de Leucate, Port-Vendres, Port Camargue ou de Carcassonne; et pour moitié des demandeurs d’emploi. Les thématiques abordées sont aussi bien environnementales, réglementaires, digitales, managériales ou concernent la gestion des risques. L’objectif est de proposer un contenu de formation inédit qui permettent à ces futurs cadres portuaires de relever les défis de demain.

La mise en place d’une alternance “hybride”

La formation par alternance est un puissant levier d’insertion professionnelle mais impose une certaine maturité de la part des apprenants. C’est pourquoi depuis l’an dernier nous avons proposé à certains jeunes de terminer leur cursus en alternance après l’avoir commencé sous format scolaire classique. Ce dispositif hybride entre scolaire et alternance n’est proposé qu’à certains élèves après concertation avec la famille, l’équipe pédagogique et l’entreprise qui propose de signer le contrat d’alternance.

Claire effectue la dernière année de son Bac Pro sellerie en alternance

Les jeunes doivent être volontaires et d’un bon niveau scolaire pour que le rythme d’alternance soit bien supporté et qu’au final le diplôme soit obtenu. L’alternance implique qu’une part du travail réalisé en classe en enseignement général se face en autonomie à la maison et parfois après la journée de travail en entreprise. Un calendrier annuel des alternances est pour cela établit dès la signature du contrat. Le jeune est par ailleurs assuré de rejoindre l’enseignement scolaire classique dans son établissement en cas de mise en difficulté. Les apprentis sont intégrés au sein de la classe de bac pro qu’ils ont suivi les deux premières années de scolarités dès qu’ils sont au lycée, le reste du temps ils sont dans l’entreprise qui les accueil.

Quelles autres propositions sont portées par le campus?

Afin de répondre à une problématique des constructeurs de catamarans de plaisance en Occitanie (Outremer-Gun Boat-Windelo-Catana-Bali), le Nauti Campus a élaboré un module de formation en drapage et finition pour les matériaux composites. Le drapage est la technique de positionnement des plis de renfort dans le moule conformément aux directives du bureau d’étude, avant la stratification. La finition et la maintenance des moules sont indispensables pour garantir d’obtenir un bateau irréprochable. Les titulaires d’un Bac Pro Plastiques et Composites nécessitent un complément de formation dans ces domaines qui ne sont abordés que très rapidement dans leur référentiel.

drapage Bali 4.8
reprise sur un moule

le descriptif du module de formation est disponible ici:

Mais aussi un module en menuiserie marine avec la découpe des panneaux et l’assemblage à bord mettant en œuvre les différents types de bois ou le Corian utilisés par les constructeurs. Les bateaux de plaisance en composites contiennent de nombreuse pièces en bois: cloisons, meubles, planchers. mais aussi des pièces en Corian pour la réalisation des plans de travail de la cuisine ou des salles de bains. Une formation complémentaire à un Bac Pro Technicien Menuisier Agenceur facilitera grandement l’insertion professionnelle de ces menuisiers dans la filière nautique qui recherche ce profil.

Le descriptif du module est disponible ici:

En maintenance nautique, des besoins concernent l’hydraulique qui se généralise sur les grandes unités: enrouleurs, pataras, plateformes d’annexe ou système de barre. C’est un nouveau champ d’action qui s’ouvre au déjà très polyvalents agent de maintenance nautique. Les organismes de formation doivent proposer des solutions en formation initiale ou en formation continue pour sécuriser l’emploi, renforcer l’employabilité et soutenir l’activité économique de la filière nautique.

plateforme Tenderlift

Les 12 Campus des Métiers et des Qualifications de la région Occitanie ont mis en place une tournée régionale d’information sur les métiers en tension sur les territoires et sur les formations associées. De février à avril 2021, des Pyrénées Orientales aux hautes Pyrénées en passant par l’Aude ou le Gers, c’est une succession de dates où les campus se sont regroupés en fonction des besoins de chaque territoire.

calendrier de la tournée

Comment fonctionne un salon virtuel?

Chaque campus est présent sur la plateforme numérique via un stand virtuel. Le stand du nauti campus, comme les autres propose un tchat et directe tout au long de la journée, de courtes vidéos métiers, des documents téléchargeables et des liens vers des sites permettant d’aller plus loin.

Depuis le hall d’accueil du salon virtuel, chaque visiteur peut se rendre sur l’un des 12 stands virtuels des 12 campus d’Occitanie; consulter les vidéos des tables rondes, les vidéos 2D et 3D ou les documents téléchargeables.

Quel est le programme de chaque étape?

Chaque étape comporte deux volets, deux “cibles”: les scolaires et les demandeurs d’emploi.

Les campus participant à une étape donnée correspondent aux filières qui recrutent sur le territoire concerné. La première étape, qui s’est déroulée à Perpignan rassemblait les campus du Transport Logistique et du Commerce de Gros; du Nautisme; de la Gastronomie de l’Hôtellerie et du Tourisme; et du Design et des industries Créatives.

Le public scolaire

Le matin l’information sur les métiers liés à ces 4 filières était destinée aux publics scolaires: les collégiens et les lycéens des Pyrénées Orientales en priorité. Cependant, l’étape étant un salon virtuel, elle est accessible à tous via la plateforme numérique mise en place par le Rectorat de la région académique Occitanie.

L’ensemble des collèges, des lycées, des centres d’information et d’orientation ou des missions locales ont été sollicitées pour s’inscrire et poser des questions sur les stands des campus ou lors des tables rondes avec des professionnels.

Pour se connecter à n’importe laquelle des étapes et pour avoir accès aux contenus numériques, voici un tuto:

L’objectif de cette étape était de proposer des témoignages de professionnels allant à contre pied des idées reçues, notamment avec la première table ronde:

ELLES nous racontent leur parcours : des parcours inspirants. Chacune des intervenantes a présenté son métier et son parcours de femme dans un contexte trop souvent perçu comme masculin à l’image de la production industrielle ou le transport logistique. Cette table ronde animée par Martine ARINO, a permis un échange avec Patricia RUIZ (présidente du groupe de transport RUIZ), Coralie VUILLEMIN (chef de projet digital chez AFFICIONADO), Sandrine CORTEZ (chef de cuisine) ou Olivia TUMSON( responsable qualité WINDELO).

Innovation et métiers d’avenir

Une seconde table ronde s’est déroulée en fin de matinée, animée par l’incube de l’université de perpignan.

Présentation du rôle d’un incubateur dans l’accompagnement des innovations et la création des métiers d’avenir.

Le public demandeur d’emploi

L’après-midi est destinée aux demandeurs d’emploi et aux adultes en reconversion professionnelle avec la participation des services locaux de Pôle Emploi. Là encore l’étape est accessible en numérique via la plateforme du Rectorat. Les demandeurs d’emploi avaient la possibilité de se connecter collectivement en agence avec un conseillé ou de façon individuelle.

De nombreuses questions sur le tchat concernant les formations pour adulte disponibles et les parcours individuels envisageables.

Cette troisième table ronde Recrutement et compétences, animée par Yves N’GOMA directeur d’agence pôle emploi présente les dernières tendances en manière de recrutement.

Sur le territoire des Pyrénées Orientales, quelles sont les compétences recherchées et les métiers qui recrutent?

Quelles sont les étapes où sera présent le Nauti Campus?

Le Nauti campus sera présent à chaque fois que sur le territoire visé des besoins de recrutement et de formation s’expriment. Le nautisme en Occitanie étant maritime et fluvial, les territoires concernés se situent sur la façade maritime et le long des voies navigables. C’est le cas sur 5 étapes: #66 PERPIGNAN, #34 MONTPELLIER, #30 NIMES, #11 CARCASSONNE et #31 TOULOUSE

Sur chaque étape des professionnels participent aux tables rondes à destination des scolaires puis des demandeurs d’emploi. Sur chaque territoire l’objectif reste de mettre en lumière les formations d’avenir et les secteurs qui recrutent en s’appuyant sur des témoignages.

tournage dans les ateliers de maintenance

Olivia TUMSON chantier WINDELO

Le Kit mis à disposition par le Parlement de la Mer

Le Parlement de la mer a lancé l’action “faisons des MerVeilles” pour sensibiliser les citoyens d’Occitanie à la préservation de notre littoral. Notamment à travers le ramassage des déchets aux abords directes du trait de côte. Le Campus des Métiers du Nautisme a signé la charte d’engagement de cette opération et s’est doté de kits de ramassage comportant des sacs en toile à l’effigie du Parlement de la Mer, des gants et des pesons pour mesurer la masse de déchets collectés.

sac, gants et peson

Le ramassage par les élèves

A l’occasion des sorties d’intégration des élèves de seconde du lycée des métiers du nautisme (Rosa Luxemburg) plusieurs actions de ramassage des déchets sur le littoral ont été menées. Les jeunes de seconde Bac Pro plasturgie, de seconde CAP Réparation des Embarcations de Plaisance, de seconde Bac Pro Maintenance Nautique ont pris part à des actions de collecte des déchets aux abords du port de Canet en Roussillon. Ce ramassage s’est déroulé en deux phases: une phase strictement terrestre sur les plages nord et sud du port et une phase aquatique le long des digues.

La phase terrestre

Sur les plages et aux abords des plages de Canet sont disposées de nombreuses poubelles et des engins circulent en saison pour nettoyer le sable. Ces dispositions ont prouvées leur efficacité puisque très peut de déchets ont été récoltés lors de cette phase terrestre. Les déchets sont régulièrement collectés et le public qui fréquente ces plages respecte globalement une attitude éco-responsable. Par contre sur le littoral plus éloigné de la partie urbanisée de la commune comme l’embouchure de la Têt la quantité de déchets charriés par le fleuve côtier est impressionnante! Sur cette zone le ramassage a été particulièrement “fructueux”! Or tous les déchets charriés par le fleuve se retrouve en mer. Il était donc important d’aller jeter un coup d’œil sous l’eau.

La phase aquatique

Ayant décidé de pousser plus loin la collecte des déchets, les jeunes du lycée et leurs enseignants ont décidé de s’aventurer sur les premiers mètres immergés de notre littoral et là le bilan n’est plus le même. Equipés de gilets et de kayaks fabriqués dans les sections composites du lycée, les élèves ont plongés.

ramassage aquatique2
ramassage aquatique3
ramassage aquatique1
La phase aquatique de “faisons des merveilles”

Là où un nettoyage régulier comme celui des plages n’est pas possible, on retrouve de trop nombreux déchets. Poussés par les courants des morceaux de bois, des lunettes de plongée, des canettes et autres se retrouvent plaqués sur le sable au pied des digues. Les élèves de CAP Réparation et Entretient des Embarcations de Plaisance (REEP) ont donc plongé en apnée pour ramasser un maximum de ces déchets. Ils ont remonté environ 15kg de déchets variés.

une partie de la
vue sous-marine

La mer n’est pas une poubelle! Ce cri d’alarme de nos jeunes les a poussé à mettre en place une exposition dans le hall du lycée sur l’ensemble des déchets qui échappent au premier regard puisqu’ils sont immergés.

L’exposition de sensibilisation dans le hall du lycée

Après avoir pesé les déchets récoltés aux abords sous-marins des digues du port, les jeunes ont catégorisé ces déchets et mis sur pied une exposition temporaire. Cette exposition visible pendant le mois d’octobre 2020 a été mise en place avec Nicolas DASSET enseignant et référent développement durable du lycée de Canet. Elle rassemble des images prise en immersion, des images des pesées réalisées et la grande diversité des déchets découverts. En effet, nous pensons tous aux plastiques qui sont bien présents mais il y a aussi beaucoup d’autres déchets. Des contenants de boisson en verre ou en aluminium, des grilles métalliques, du bois, des chaussures, etc. C’est près de 15kg de déchets de toute nature qui ont été récoltés!

expo faisons des merveilles
Exposition des déchets ramassés par les élèves

Chaque jour la quasi totalité des 1350 élèves du lycée passent par ce hall et c’est l’occasion pour chacun de prendre connaissance de l’action éco-responsable de leurs camarades et certainement de prendre conscience de l’impacte de l’activité humaine sur ce milieu maritime fragile.

Mardi 15 Septembre l’équipage du lycée professionnel Rosa Luxemburg (tous les élèves 2des Bac Pro et CAP ainsi que leurs enseignants) a jeté l’ancre à l’amphi pour la 1ère représentation de Théâtre Forum avec la compagnie Etincelle.

Les secondes Bac pro et CAP en Maintenance Nautique, Plastique et Composites et Sellerie

Cette représentation de théâtre forum fait suite à l’accueil de rentrée sur 2 jours des classes des sections professionnelles durant lesquels les équipes pédagogiques ont pris le temps de rencontrer chaque élève avec un regard bienveillant : livrets d’accueils, questionnaires, entretiens et rallye du nautisme au cœur du port de Canet.

Cette action s’inscrit dans un dispositif s’étalant sur l’année scolaire ayant pour objet d’accompagner et d’optimiser l’entrée de ces jeunes en section professionnelle des métiers du nautisme.

Le conseillé d'orientation reçoit une élève pour parler de son avenir proofessionnel
Les comédiens jouent un rendez-vous avec le conseillé d’orientation

Les 4 comédiens ont présenté des saynètes inspirées de situations réelles mettant en situation des élèves et les adultes d’un établissement scolaire, dont la fin semble déjà écrite… Le format Théâtre Forum a prouvé aux élèves qu’ils pouvaient agir et devenir acteur de leur formation.

Les jeunes formulent des propositions et montent sur scène pour les jouer avec les comédiens.

l’un des comédiens jouant le rôle de facilitateur en interpellant le public pour qu’il exprime son ressenti et propose des alternatives au déroulé de la scène qu’ils viennent de voir

Les jeunes réagissent et font des propositions pour remanier la saynète

Les jeunes de seconde Bac Pro et CAP qui composent le public réagissent à l’issue de la saynète jouée par les comédiens et proposent un déroulé alternatif pour que ces échanges intergénérationnels leur soient plus favorables

Elève de seconde Sellerie qui joue le conseillé d’orientation avec une comédienne
Stéphane élève de seconde plasturgie joue une discution avec un camarade sur la motivation scolaire
Elève de 2° bac Pro Plastique et composite qui joue une saynète avec le comédien Marin

Certains élèves montent alors sur scène pour rejouer la saynète avec un comédien devant l’ensemble de leurs camarades. C’est l’occasion d’exprimer de vive voix leurs attentes vis à vis de la communauté éducative.

Un formidable espace de parole a été ainsi ouvert : en vrac des réactions d’élèves illustrant la qualité des échanges : «c’est pas le bonheur qui va remplir mon assiette », «   je ne veux pas être jugé(e) » , « je veux être fièr(e) de ce que je fais, je crée », « c’est cool de faire ce que l’on aime », «  le COP ou le prof me rabaisse », « j’ai déjà la liberté, ma mère s’en fout », « une coloc avec des gens qui s’intéressent à moi », « en 3ème on nous prend pour des enfants pas instruits »…

Lors du débriefing à chaud avec quelques jeunes des différentes sections professionnelles concernées (Maintenance Nautique, Plastique et Composites, Sellerie Nautique), le Directeur Opérationnel du Campus du Nautisme, Mme CHEUTIN Inspectrice, des enseignants et Mme GRASSAUD  Référente Vie Lycéenne un mot a été demandé à toutes et tous pour clore cette après-midi :

Dialogue, échange, participation, volonté, complicité, enrichissement, encouragement, confiance, nouveauté, amitié, plaisir, soutien, jeu.

Quelle joie immense ! Hâte d’être à la prochaine escale du dispositif “à l’abordage de mon lycée”!

               Guillaume PHILIPPE