Comment se porte la plaisance en Occitanie?

Non classé - 01.04.21

La plaisance: un secteur économique moteur en Occitanie

Avec une trentaine de ports de plaisance maritimes et une quinzaine de ports de plaisance fluviaux, les infrastructures portuaires sont nombreuses en Occitanie. Comme le rappelait Briag Merlet sur boatindustry.fr en février dernier, sur le littoral Occitan c’est près de 28 000 places, ce qui représente 1/5 des places disponibles en France. La filière nautique propose ses services aux habitants de la région mais aussi à une clientèle de touristes nationaux et internationaux. Avec près de 1 400 entreprises et établissements et plus de 600 M€ de chiffre d’affaires, la filière nautique est un secteur essentiel de l’économie du littoral en Occitanie.

La Région Occitanie soutient la filière nautique

La région Occitanie a voté en Juillet 2020 un plan de relance régional “nautisme et plaisance” de 500 000€. ce plan à pour objectif d’accompagner les ports de plaisance dans la transition écologique et énergétique, la promotion du savoir faire et des métiers du nautisme, la formation ou encore la numérisation des ports et des embarcations.

L’Etat et la Région Occitanie poursuivent leur collaboration initiée dans le Le Plan Littoral 21, signé en mars 2017, pour soutenir l’économie bleue. A cette occasion, les institutions ont rendu public les détails de la troisième édition de l’appel à projets Avenir littoral, visant à soutenir le développement de solutions originales par et pour les acteurs du littoral. Elle s’inscrit dans la logique du plan de relance Nautisme voté par la Région Occitanie. L’opération est dotée d’un budget de 2 M€, s’appuie sur le volet technique sur le Pôle Mer Méditerranée.

Les constructeurs continuent à concevoir et mettre à l’eau de nouveaux modèles

Le chantier Windelo vient de mettre à l’eau le premier WINDELO 50 Adventure.

fibre de basalte, mousse PET et motorisation électrique.

Le chantier Outremer a mis cet hiver à l’eau son premier OUTREMER 55.

Rapide, léger et confortable.

Au printemps 2021, comment va le nautisme en Occitanie?

Les chantiers continuent de recruter activement sur les métiers des composites, de la menuiserie ou de la pose d’équipement. Les titulaires d’une certification en maintenance nautique sont eux aussi courtisés par les entreprises maritimes et fluviales qui assurent la maintenance des bateaux de plaisance. Les bateaux continuent de se vendre et leurs propriétaires continuent à faire appelle aux entreprises spécialisées pour les entretenir!

Le secteur continue à se développer et à recruter

Il y a deux ans, la tendance était déjà là!

Xavier Desmarest interviewé par Hérault Tribune souligne le dynamisme des chantiers qu’il dirige. Outremer Yachting, constructeur de catamarans à La Grande-Motte, a racheté et relocalisé en Occitanie en 2016, l’Américain Gunboat. “Ces deux marques du groupe Grand Large Yachting affichent en 2020 une croissance « de 10 %, et nous tablons sur 20 % cette année “, précise Xavier Desmarest, fondateur et dirigeant. Alors qu’environ 250 salariés (dont 80 intérimaires) s’activent sur le site de La Grande Motte, environ 40 recrutements sont prévus cette année, pour faire face à une progression de l’ordre de 20% par an depuis 5 ans. Les profiles recherchés : techniciens composite (découpe de tissus, mise en place de panneaux de mousse, mélange de résine avec un catalyseur…), menuisiers, électriciens, plombiers, accastilleurs…

Le dernier venu en Occitanie: le chantier Windelo n’est pas en reste puisqu’il a déjà enregistré 3 commandes fermes en une année d’existence! Le pari d’Olivier Kauffmann de recruté 150 personnes sur 3 ans est en passe d’être gagné puisqu’à ce jour près d’un tiers de ces effectifs ont déjà rejoint les marins Windelo.

Là aussi on recrute des techniciens composite, des menuisiers mais aussi des cadres sur les fonctions techniques et sur les fonctions supports.

Surfant sur la même vague, les chantiers Catana et Bali catamaran continuent d’observer une croissance de leur chiffre d’affaire au cours de l’année 2020 malgré les aléas de la crise sanitaire. Olivier Poncin, qui dirige ce chantier annonce +11% sur 2020.

Sur l’année 2021, l’entreprise Catana anticipe une progression de l’ordre de 15%.

les entreprises qui vendent et qui entretiennent les bateaux de plaisance semblent elles aussi bien résister à la crise sanitaire à l’image de cet interview diffusée en février dernier.

Eric Tordjman, le dirigeant d’Alliance Nautique 66 y dresse un bilan encourageant des derniers mois écoulés.

Comment expliquer un tel succès de la filière nautique en Occitanie? Il semble que le marché du luxe échappe aux impacts économiques de la crise sanitaire. d’autre part, comme le dit Xavier Desmarest (dirigeant d’Outremer Yachting): ” le bateau est un espace de liberté qui est mis en valeur par les confinements “.

Les investissements se poursuivent

Le chantier Catana/Bali  a décidé d’investir près de 1.3 million d’euros sur son site de Rivesaltes dédié à la menuiserie. Cet investissement servira à l’agrandissement du site et à l’acquisition de nouveaux équipements. Cette menuiserie centrale approvisionne les 3 sites de production de Catana Group, à savoir Canet en Roussillon (66), Marans (17) et Haco (Tunisie).

Une interview audio d’Olivier Poncin réalisée par Nicolas Venance en explique les détails. Ce plan d’investissement permettra l’embauche de 16 salariés supplémentaires, par rapport aux 60 actuels.

Les demandeurs d’emploi sont incités à se tourner vers le nautisme

Le webinaire organisé par le Pôle Emploi des Pyrénées Orientales sur l’emploi dans le nautisme a rassemblé près de 450 spectateurs le 31 mars dernier. C’est dire la prise de conscience qui est en cours sur les opportunités offertes par la filière nautique. Filière qui propose des emplois durable et de proximité avec 70% de CDI, comme le rappelait Philippe Soursou, le directeur territorial du Pôle Emploi66.

Les chiffres présentés par Philippe Soursou:

  • 70% de CDI dans le nautisme
  • +60% de nombre d’offres d’emploi enregistrées par rapport à 2018
  • seuls le nautisme et le bâtiment continuent de progresser aujourd’hui dans les PO
  • Un centaine d’entreprises du secteur nautique recrutent du CAP à l’ingénieur
  • Des métiers techniques axés sur les composites, la menuiserie, la mécanique, l’électricité, la voilerie, le dessin et la conception.
  • Des métiers de cadre et des métiers supports pour la qualité, la sécurité, le tertiaire ou la vente

Le nauti Campus continue de recevoir régulièrement des offres d’emploi de la part des entreprises partenaires. C’est une dizaines de nouvelles offres régionales rien que pendant le mois de mars 2021. Des mécaniciens dans le fluvial chez Le Boat ou Les Canalous, mais aussi dans le maritime chez Le Grand Large ou chez Tout Pour le Bateau. De nombreuses offres saisonnières dans la location de bateaux de plaisance. Des techniciens en composites, en menuiserie et dans la pose d’équipement chez Windelo et Outremer. Des dessinateurs projeteurs et des ingénieurs là encore chez Windelo et Outremer.

Comment le nautisme innove pour contrer la crise sanitaire?

Comme l’écrivait Nicolas Venance dans Actunautique : ” Initialement prévue du 28 avril au 2 Mai l’édition 2021 du Salon International du Multicoque de La Grande Motte(International Multihull Show) n’aura finalement pas lieu, du fait du contexte sanitaire, entre restrictions de voyage internationaux, confinements partiels et début de la campagne de vaccination de masse “. La crise sanitaire continue à impacter fortement la tenue des salons nautiques où se réalisait, jusqu’en 2020, près de 70% des ventes pour les principaux constructeurs et motoristes.

Développement de services numériques ou personnalisés

A l’image de l’annulation du salon nautique de Paris qui a entrainé la création d’un évènement virtuel: le Virtual Nautic ; les professionnels de la filière nautique ont du réinventer leur relation client. Tous les constructeurs de catamarans de plaisance en Occitanie innovent pour garder le contact avec leur clientèle, souvent étrangère, puisqu’environ 75% de la flotte est exportée. Pour faire connaître les nouveaux modèles et compenser l’annulation des salons nautiques, des événements en petits comités sont créés: les journées d’essai VIP, les visites d’entreprise VIP, les visites virtuelle des bateaux, et la mise en avant des blogs d’anciens clients par exemple.

Les magasins d’équipements comme C2-Marine du réseau Accastillage Diffusion s’adaptent aux évolution de la clientèle et aux nouvelles attentes liées à l’accroissement du nombre de bateaux de grande taille richement équipés.

Les bateaux de plaisance deviennent de plus en plus confortables et comportent toujours plus d’équipements pour faciliter la pratique d’une clientèle séniore et parfois peu aguerrie.

Les ambitions écologiques des chantiers évoluent vers un nautisme durable

A l’heure où les enjeux environnementaux et sociétaux s’accentuent le nautisme durable devient un enjeux fort pour le chantiers d’Occitanie. Pour que la navigation de plaisance reste une expérience privilégiée de la planète bleue, son impact sur les écosystèmes naturels doit être réduit au maximum, et l’un des axes majeurs est la généralisation de l’éco-conception des bateaux.

Pour cela il faut optimiser la performance environnementale des bateaux à chaque stade de leur vie : conception, production, distribution, usage et fin de vie.

C’est sur la construction et les matériaux utilisés qu’il faut agir en premier en développant l’emploi de matériaux biosourcés et/ou issus d’une économie circulaire, tout en prenant en compte les problématiques de process, de structure du bateau et de sa déconstruction en fin de vie. Tous les chantiers régionaux se sont lancés dans l’aventure d’un nautisme durable:

Le chantier Windelo met en œuvre de la fibre de basalte qui n’émet pas de CO2 lors de la fabrication de la fibre et peut être refondue en fin de vie et retissée.

La mousse employée par le chantier au sein de la structure composite est au maximum à base de PET. Le plastique que l’on obtient en recyclant nos bouteilles d’eau minérale.

La motorisation des bateau fait appel à l’hybride électrique.

Le chantier Outremer a lancé le projet biobat qui vise à introduire des matériaux et des résines bio-sourcées dans la construction des catamarans. Le chantier a été lauréat du prix avenir littoral 2020 lors du dernier salon du littoral à la Grande Motte l’an dernier.

Produire des catamarans légers est aussi un atout pour réduire les émission de CO2 en jouant sur la consommation de carburant lorsqu’ils naviguent au moteur.

Le chantier Bali Catamarans se positionne lui aussi en matière d’environnement, avec un système de filtration de l’eau claire, permettant de disposer d’une eau potable au robinet. Cela ayant pour objectif de se passer des cargaisons d’eau en bouteille plastiques.

Ce Bali intègre aussi une bio-génératrice réglant le problème des eaux noires en les traitant avant de les relarguer dans le milieu naturel.